La trilogie Valisar

Fiona McIntosh, 2009

1015-L-Exil_org

Je t’ai déjà parlé de la trilogie du Dernier Souffle, qui m’avait vraiment emballée grâce à une bonne idée de départ qui était bien exploitée. De Fiona McIntosh, j’ai ensuie lu une deuxième trilogie, Percheron, qui m’avait beaucoup moins convaincue… Et pourtant j’ai remis ça avec La trilogie Valisar, pour voir si le Dernier Souffle était son seul éclair de génie ou si elle en avait encore un peu en réserve. Eh bien c’est malheureusement un bilan en demi-teinte que je te propose aujourd’hui.

Plantons le décor : Valisar se déroule dans le même monde que Percheron, un monde ambiance médiévalo-magique composé de plusieurs royaumes, comme c’est souvent le cas. Au début du premier livre, le roi Valisar se fait détrôner (ok, tuer) par un barbare du nom de Loethar qui décide s’emparer du pouvoir et (contrôler le monde) rassembler tous les royaumes pour régner sur tout le monde en même temps. L’héritier officiel, Leonel, âgé d’une dizaine d’années, parvient à s’enfuir du palais et décide de se cacher en attendant d’être assez fort pour reprendre son dû, si possible en utilisant la fameuse magie Valisar.

Bienbienbien. De nouveau, le postulat de départ n’est pas très original. Par contre, la bonne idée, c’est ce pouvoir Valisar qu’on nous explique assez tôt dans l’histoire : tout héritier Valisar possède une « égide », c’est-à-dire une personne destinée à le protéger magiquement, et s’il parvient à la trouver il peut se lier à elle (en mangeant une partie de son corps, sympa non ?) et une fois le rituel accompli, l’égide perd toute liberté et est condamnée à obéir aux ordres de son « maître », elle n’a plus besoin de manger ou de dormir et ne mourra que s’il meurt aussi. Cette idée-là promet de beaux dilemnes : évidemment, certains personnages principaux vont se révéler être des égides, et toute la question sera de savoir s’ils vont être entravés ou non, sacrifiant leur liberté pour protéger les Valisar.

Sauf que finalement, je trouve que ce procédé n’est pas si bien exploité. On passe beaucoup de temps à chercher les égides ou à nous parler d’autres intrigues bien plus standard, alors que j’aurais vraiment aimé qu’on se concentre là-dessus. Pareil, dans le troisième tome on débarque dans notre monde réel actuel, mais juste pour une dizaine de pages, comme si finalement elle n’osait pas assumer son idée et qu’elle ne voulait pas en faire des caisses, au point qu’on se demande si c’était vraiment utile.

Bon, sache que je suis un peu sévère avec la demoiselle. Mais c’est ce qui se passe malheureusement quand on a été trop enthousiaste pour un autre livre, et que le suivant n’est pas à la hauteur… Pour contrebalancer, je vais quand même dire qu’ils se lisent vite, que le suspense est au rendez-vous, que les personnages sont plutôt attachants et que ça reste une chouette histoire fantasy (par contre elle a toujours ce maudit syndrôme de la fin bisounours, j’en ai déjà parlé dans la critique précédente alors je ne vais pas me répéter mais personnellement ça me contrarie pas mal).

Bref ! C’est plutôt sympa, mais si tu veux découvrir Fiona McIntosh je reste sur mon conseil du Dernier Souffle, et après avoir lu trois trilogies différentes je ne sais pas si je lirai les suivantes… En tout cas il me faut une pause ! Mais on est loin du supplice, j’ai passé un chouette moment de lecture et c’est une trilogie plutôt populaire alors ne te laisse pas décourager par mes réserves !

Oh, et un grand point positif, c’est que ça me donne enfin une occasion de placer une chanson d’Hozier, dont j’ai découvert l’album beaucoup trop tard (c’est une pépite !)… Cette chanson me donne des images de fuite à travers les plaines, dans un mélange sombre et épique qui me semble tout à fait approprié (oui, ça m’inspire !)… Enjoy !

Publicités

9 commentaires sur “La trilogie Valisar

Ajouter un commentaire

  1. Je crois que j’ai des livres de cette auteure (enfin ma sœur, mais ça revient au même), je sais plus ce que c’est mais ça me tente pas moult ^^ et pis ton histoire d’égide à qui il faut manger un bout ça me laisse plutôt perplexe lol !
    kin

    Aimé par 1 personne

    1. Oui pareil ! Elle avait tout réuni pour que ce soit super sombre et torturé, et on dirait qu’elle n’a pas osé finalement ^^’
      Ce n’est pas un mauvais souvenir pour moi non plus, juste pas à la hauteur du Dernier Souffle (qui avait une fin extrêmement bisounours aussi, c’est la seule chose qui m’avait fait grincer des dents haha)

      J'aime

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :