[Aparté] Les jeux PC centrés sur leur scénario – 2

Il est grand temps de poursuivre cette liste, que j’ai entamée il y a quasiment deux mois. La dernière fois j’ai axé la discussion sur des studios, (d’ailleurs je te laisse lire mon introduction sur le premier volet, parce que ça explique ma démarche et que c’est trop long pour la remettre à chaque fois) cette fois je vais te faire une petite liste de mes point’n click préférés de tous les temps (par ordre alphabétique, parce que je suis incapable de faire des classements)(et je ne parle pas des jeux de mon enfance, ce sera probablement plus judicieux de les mettre à part et de leur consacrer un autre aparté parce qu’ils n’étaient pas forcément si dingues que ça, quand on y réfléchit, même si j’y rejouerai toujours avec plaisir pour la nostalgie. Je m’égare, une fois de plus). J’aurais pu citer plein de point’n click classiques, comme The Longest JourneySyberia ou The Book of Unwritten Tales, mais j’ai plus envie de privilégier des jeux peut-être un poil moins connus mais qui ont une vraie originalité.

Edit : pour les curieux qui ne sauraient pas ce qu’est un jeu indépendant, je les renvoie à l’article de ma chère petite mésange qui explique ça très bien.

Botanicula06-1600x1200-normal

J’ai tellement, tellement d’amour pour ce jeu. Je ne sais vraiment pas comment je suis tombée dessus, j’avais un compte Steam depuis peu et j’ai dû l’acheter par curiosité (ou alors c’était le destin, comme d’habitude). C’est avec ce titre que j’ai découvert le monde merveilleux des jeux indépendants, c’est sûrement en partie pour ça que je l’adore (oui oui, je sais, je suis tellement hipster entre mes jeux indé et ma musique indé… d’ailleurs, j’ai une grosse barbe et j’ai des têtes de cerf sur tous mes t-shirts). Il est produit par Amanita Designs, qui ont aussi fait Samorost et Machinarium (mais Botanicula reste de loin mon préféré).

La première chose qui m’a attirée, c’est le visuel que je trouve fantastique : très végétal, avec une foule de petits détails qui ne surchargent pas pour autant l’écran, une atmosphère douce et apaisante, chaque nouveau tableau m’a décroché un sourire. Les musiques sont en parfaite adéquation avec cette ambiance, elles ont été composées par un groupe tchèque, DVA (qui ont aussi fait les bruitages, à la bouche principalement).

Et je ne t’ai pas encore parlé du scénario ! C’est l’histoire de cinq personnages « végétaux », un champignon, une plume, une pomme de pin (?), un marron et une branche, qui doivent descendre de leur arbre pour aller planter une graine plus loin et sauver la forêt des affreuses araignées qui la détruisent. (Si tu es comme moi, tu as déjà sorti ton porte-monnaie en lisant cette phrase). C’est complètement décalé, tu vas croiser des pingouins et le Père Noël, c’est tout à fait ma came.

Bref, si tu veux te déconnecter pour quelques heures en résolvant de petites énigmes dans une ambiance pleine d’humour, de poésie et de relaxation, il faut absolument que tu essaies ce jeu. D’ailleurs, il y a une démo disponible sur leur site, et tu peux même l’acheter sur l’iPad.

Broken Age

brokenagelogo

Ce jeu est le bébé de Double Fine Productions (fondé par Tim Schafer après son départ de LucasArts, il a plutôt un joli CV le monsieur), qui ont entre autres fait les excellents StackingCostume QuestThe Cave et la remastérisation de Day of the Tentacle, sans oublier l’excellent Grim Fandango dont j’ai vraiment hésité à te parler parce qu’il est culte et que l’histoire est très originale. J’adore ce studio, je les suis de près et je ne suis jamais déçue. J’ai choisi de te parler de Broken Age aujourd’hui parce qu’il a une histoire très travaillée et une atmosphère toute particulière.

Dans ce jeu, tu contrôles deux personnages : d’un côté, Vella, une jeune fille qui vient d’être désignée pour être sacrifiée à un monstre du nom de Mog-Chothra (qui vient régulièrement réclamer des jeunes filles). Tout son village considère que c’est un honneur incroyable, mais elle n’a aucune envie de se faire manger, alors elle décide d’aller contre la tradition et de le détruire. De l’autre, Shay, un jeune garçon qui vit tout seul dans une sorte de vaisseau spatial rempli de jeux et de bonbons, avec pour seule compagnie un ordinateur central qui se comporte comme sa mère. Il s’ennuie à mourir jusqu’au jour où il apprend qu’à l’extérieur de son vaisseau ultra-protégé, la guerre fait rage.

Une particularité vraiment chouette, c’est que tu peux faire avancer les deux histoires en parallèle, et changer d’un personnage à l’autre à n’importe quel moment. Ca permet de voir autre chose quand tu es bloqué, et les deux arcs narratifs sont vraiment intéressants. Un autre excellent point, c’est les graphismes : tout a été peint à la main, les dessins sont magnifiques et on a presque l’impression de regarder un dessin animé. En bref, ce jeu est une merveille, tu passes ton temps à te demander quel est le lien entre les deux histoires, les musiques sont très belles, et les doublages sont faits par des acteurs (Elijah Wood pour la voix de Shay, oui oui !). Je te le recommande chaudement, que tu sois grand habitué des jeux vidéo ou non.

The Cat Ladythe_cat_lady_video_game_poster

Je fuis les jeux d’horreur comme la peste en général, je suis une grosse flipette et je ne prends pas forcément de plaisir à angoisser comme une folle. D’ailleurs, si j’avais lu à l’avance la description de The Cat Lady, je ne l’aurais jamais testé. Heureusement, c’est un jeu que j’avais reçu dans un pack et je me suis simplement dit « oh rigolo, y aura des chats », alors tu te doutes que j’ai été surprise mais j’ai vraiment bien fait de ne pas passer à côté.

D’abord un petit mot sur l’histoire : Susan Ashworth, la quarantaine et profondément dépressive, rencontre la Reine des asticots alors qu’elle s’apprête à se suicider. La Reine la rend immortelle et lui confie une mission : débarrasser le monde de cinq Parasites, des gens profondément mauvais à tendance psychopathe.

Bon, je ne vais pas te mentir, l’ambiance est sombre. Mais ce jeu est bien loin de l’idée que je me faisais des jeux d’horreur : le but n’est pas de te faire sursauter à chaque changement d’écran ou de te balancer des clowns et des zombies à la figure. Ici, tout se joue sur l’atmosphère : oppressante, glauque, sublimée par la musique et les graphismes (qui ne sont pas magnifiques mais vraiment dans l’esprit du jeu). Et si le gameplay n’est pas incroyable (il faut quand même préciser que c’est un jeu indépendant monté sur un logiciel gratuit, donc très petit budget), le scénario est vraiment dingue. J’ai pris une vraie claque, je l’ai terminé en deux jours et j’étais captivée par l’histoire. Je l’aurais probablement mal vécu si les dessins étaient hyper réalistes, à la première personne, avec les scènes gores montrées dans les moindres détails. Mais là, c’est franchement supportable et j’ai l’impression que rien n’est posé là juste pour dégoûter ou faire peur, tout est cohérent et mène vers le dénouement. Ca ne m’a pas convertie aux jeux d’horreur pour autant, mais ce titre est vraiment impressionnant.

The Dream Machine

Uheadern dernier grand coup de coeur pour un jeu qui n’est pas encore complètement terminé : il est disponible par chapitres, et le tout dernier (le chapitre 6) va sortir le 11 mai. Je n’ai donc pas encore vu la fin du jeu, mais je sais d’ores et déjà qu’il est magistral.

Encore un jeu indépendant (eh oui, eh oui) développé par « deux suédois geek sexy » (si on en croit la description sur leur site internet). Sa grande particularité, et ce qui m’a tout de suite poussée à l’acheter, c’est que les personnages et les décors sont entièrement réalisés à la main, avec de l’argile et du carton. Je n’ose pas imaginer le temps que ça prend d’élaborer un jeu pareil, et le résultat est fantastique.

Mais bien évidemment, j’ai annoncé des jeux centrés sur leur scénario, et le vrai point fort de ce jeu reste l’histoire. Je n’ai pas envie de te dévoiler le contenu, sache seulement que tu diriges Victor, un jeune marié qui vient d’emménager avec sa femme et qui va découvrir le secret du propriétaire des lieux. Je suis émerveillée par le résultat, le scénario et le visuel se complètent parfaitement pour former un jeu terriblement addictif et unique en son genre. Et les développeurs se donnent de la peine, ça fait longtemps qu’on attend le sixième chapitre parce qu’ils veulent le faire correctement et avec soin, ça fait vraiment plaisir.

Si tu as envie de tester, à moins que je dise des bêtises, le premier chapitre est libre d’accès sur leur site (à condition de laisser ton adresse email, ce qui te permet de sauvegarder ta partie) et tous les autres chapitres peuvent être achetés directement en ligne. En attendant, ils publient régulièrement des nouvelles de leur avancée et on voit tout le mal qu’ils se donnent, j’ai hâte de voir la fin de ce jeu et je leur tire déjà mon chapeau.

C’est tout pour les point’n click ! La prochaine fois, je te ferai une petite sélection de jeux d’enquête particulièrement bien ficelés, et en attendant je te souhaite une magnifique journée.

Publicités

25 commentaires sur “[Aparté] Les jeux PC centrés sur leur scénario – 2

Ajouter un commentaire

  1. Joli sélection. Je ne connaissais aucun d’entre-eux, mais ils ont l’air vraiment bien. Après j’avoue que je suis vraiment intriguée par Broken Age qui a l’air d’être un sacré bijoux.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai beaucoup aimé Ori aussi ! Après, ce n’est pas forcément un jeu qui brille pour son scénario du coup il ne figurera pas dans cette série (et je suis morte un nombre dramatique de fois haha alors ça a tendance à m’agacer) mais l’ambiance est très belle et les musiques aussi 🙂 botanicula est dans le même esprit, en plus déjanté 🙂

      J'aime

    1. Oh, mais merci Eric ! 🙂 Je ne vais pas pouvoir m’en empêcher d’en refaire de toute façon, alors ça tombe bien 😉 Tu les as testés déjà ? Passe un tout bon weekend, des bises !

      J'aime

  2. Mis à part Broken Age (Double Fine oblige), je ne connais aucun des autres jeux… il faut dire que je ne joue pas énormément sur PC. Mais je suis curieux de voir a quoi ressemble Botanicula !

    Je rejoins Eric sur le fait qu’on voudrait voir plus d’article JV de ta part, c’est du bon boulot ! 😁

    J'aime

    1. Eh ben, merci beaucoup ! Venant de votre part à tous les deux ça me fait vraiment plaisir 🙂
      Tu peux toujours tenter la démo gratuite si tu veux te faire une idée ! J’espère que ça te plaira 🙂

      J'aime

  3. Botanicula ❤ ce jeu de l’amour 🙂 Merci pour cet article et pour le lien 😉 , je rejoins à 200% ce qui a été dit, tes articles sur le jeu vidéo sont vraiment très cools.

    Concernant les jeux à scénario et le rapport aux livres, un exemple récent est the Witcher qui est un jeu assez important et dont l’histoire vient d’une série de romans éponymes.

    En fait, je trouve que le scénario du jeu est maintenant beaucoup plus développé et lui donne une place un peu entre le cinéma et le livre.

    Merci encore, hâte de lire tes prochains articles 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ouiiiii il m’hypnotise complètement 🙂
      Mais de rien ! C’est avec grand plaisir, et merci beaucoup pour tous ces compliments 🙂
      C’est juste ! Je joue très peu aux gros jeux mais il me fait de l’oeil, je dois bien le reconnaître. Je sens que mon ordi va pleurer si je lui impose un jeu pareil mais je mets tout ça dans ma liste et je finirai bien par craquer ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :