Avant toi / Me before you

Jojo Moyes, 2012

Allez hop, une critique à chaud. Je viens de terminer Me before you, que j’ai dévoré en deux jours après être entrée prudemment dans l’histoire. Vite quelques mots sur le topo général, et ensuite on en parle.

Louisa vient de perdre son emploi de serveuse, et se retrouve forcée de devenir assistante/infirmière à domicile pour un jeune homme (Will) devenu tétraplégique il y a deux ans à cause d’un accident de la route. On comprend assez vite que Will a perdu l’envie de vivre, et Louisa va bien évidemment tout faire pour lui redonner envie de se battre.

La romance, comme tout autre genre, ça a ses codes. Et si j’en lis relativement peu, je dois dire que j’ai vu un certain nombre de comédies romantiques, donc ces fameux codes j’y suis habituée. Et bien évidemment, Me before you ne fait pas exception : l’association de la jeune fille rigolote-maladroite-déjantée et du gars beau-riche-grognon, elle existe depuis longtemps (et ça marche du tonnerre, parce qu’on est toutes maladroites et qu’on a envie d’être rigolotes et déjantées, surtout quand on comprend que ça plaît au beau-riche-grognon, du coup on s’identifie facilement). En même temps, quand on lit de la romance, on ne s’attend pas forcément à une remise en question de la forme ou à une innovation incroyable : on veut rêver et on veut y croire.

Et là, vraiment, je dois dire que Jojo Moyes tient un truc. Parce que si j’ai été vaguement sceptique au début (en toute honnêteté, toute l’histoire est très prévisible et j’ai craint de m’ennuyer), eh bien j’ai finalement été emportée, je me suis attachée à Will et à Lou, et j’ai été ravie de trouver dans Me before you bien plus qu’une simple romance. Ce livre aborde des thèmes rudes, comme le handicap, le viol et le suicide assisté, sans pour autant tomber dans l’apitoiement et le tire-larmes facile. (Bon, j’ai quand même pleuré, ce qui est un vrai compliment parce que ça m’arrive rarement en lisant). Le secret d’une bonne romance, c’est les personnages : s’ils sont mal écrits, on a juste droit à un autre scénario réchauffé qu’on peut prédire dans son intégralité. Mais s’ils sont bien écrits, on a envie de les voir suivre ce fameux schéma, et on se réjouit pour eux. Le timing compte beaucoup aussi : si les étapes-clé arrivent trop vite, on n’y croit plus (typiquement, le moment où le beau ténébreux va dire à la gentille maladroite qu’elle est une femme incroyable et qu’il n’en a jamais connu de plus fantastique, si ça arrive trop tôt ça casse toute la dynamique et le beau ténébreux devient un simple boulet qui tombe amoureux en dix minutes).

Pour moi, Jojo Moyes réussit principalement sur ces deux plans : elle a créé des personnages crédibles, attachants, bien écrits, et elle a su gérer son timing pour que l’histoire soit fluide et nous emporte avec elle. Alors évidemment, le scénario ne casse pas trois pattes à un canard et a déjà été fait mille fois, et le style d’écriture n’est pas dingue non plus (pas mauvais hein, juste pas dingue), mais en réunissant ces deux ingrédients miracle elle a sorti un sacré livre, qui m’a chamboulée et fait passer par toutes les émotions possibles (j’ai même ri toute seule à haute voix ! Ca non plus, c’est pas souvent).

Quant à la fin, même si elle ne plaît pas à tout le monde, elle est parfaitement logique. Compte tenu de l’évolution des personnages et des messages véhiculés, toute autre fin aurait été soit inappropriée, soit immorale, soit pas crédible. Pour moi, c’était la conclusion parfaite (même si bon, l’épilogue est un peu rose bonbon) et surtout la seule fin envisageable. (D’ailleurs je ne suis pas DU TOUT convaincue que je lirai la suite, After you, parce que je ne suis pas prête moralement et que je n’aimerais pas gâcher le bon souvenir que j’ai de ce livre.)

En bref, même si tout n’est pas parfait, l’essentiel est là et j’ai eu de la peine à refermer ce roman. J’ai d’ailleurs hâte de voir le film, d’autant que j’aime beaucoup les deux acteurs principaux (ce qui tombait bien, parce qu’impossible d’imaginer des autres têtes pour Lou et Will pendant ma lecture). C’est une excellente lecture de vacances, qui apporte son lot de tristesse mais surtout d’espoir et de rêves.

L’avantage de la romance, c’est que ça me permet de te proposer une ballade. Je te laisse donc en compagnie des Death Cab for Cutie, dans une jolie chanson aussi légère que sombre, exactement comme Me before you.

Publicités

21 commentaires sur “Avant toi / Me before you

Ajouter un commentaire

  1. Mais faut pas pleurer ! ^^ Bon ce livre t’a ému alors ! C’est vrai qu’à la lecture du résumé ça fait beaucoup penser à certains films ou une jeune femme rayonnante et provenant d’un milieu modeste tombe amoureuse d’un milliardaire imbu de sa personne et aigri ! Bisou ma chère profites bien de ton week-end !

    Aimé par 1 personne

  2. Entre la musique que j’adore et que je ne connaissais pas et ta chronique qui m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses ! (ah si en fait je la connaissais cette chanson…) qu’en romance ce sont les personnages qui font vivre le récit et non les événements. Et ça je ne l’avais pas encore compris, enfin si mais je suis très réticente à lire la romance, je préfère voir le film que j’ai vu et que j’ai beaucoup apprécié !

    J'aime

    1. Oh merci ma chère 🙂 J’ai pris vraiment conscience de tout ça en lisant ce livre, et en voyant que même si je pouvais tout prévoir à l’avance ça ne me dérangeait pas 🙂 Et j’adore cette musique aussi !

      J'aime

  3. Ce livre traine dans ma bibliothèque depuis quelques semaines déjà. Comme toi je ne suis pas très branchée romance mais la bande annonce du film m’a attirée alors je me suis dit pourquoi pas tenter le livre… mais je n’arrive pas à me lancer de peur d’être déçue…

    Aimé par 1 personne

    1. Oh tu risques pas grand chose je pense 🙂 même si c’est romance, c’est surtout centré sur l’évolution de leur complicité et les soucis liés à son accident, c’est pas trop mielleux 😉 et ça se lit facilement !

      J'aime

  4. Les sous-sujets ont l’air franchement intéressants, mais malheureusement les romances ce ne sont vraiment pas ma tasse de thé. J’aime pas ce même schéma qui se répété plus ou moins à chaque fois. En film je suis moins réfractaire (quoique) donc je vais peut-être tenté l’adaptation car le sujet m’intrigue quand même.

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends ! Je lis très peu de romance aussi 🙂 Mais je dois dire que dans celui-là l’histoire d’amour n’est pas trop présente, le but c’est surtout de redonner à Will l’envie d’avancer malgré son handicap, du coup ça passe 🙂 Pas encore vu le film, mais ça ne saurait tarder 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. Ooohh, j’ai été tellement déçue par ce livre!
    J’en attendais beaucoup, de par les thèmes qu’il aborde, mais, au final, ça suit toujours la même trame et, justement, j’ai trouvé qu’il n’allait pas au bout du sujet. 😦 Heureusement, la fin est restée « cohérente ». J’ai vraiment eu peur que ça se termine en twist trop incroyable.
    Je n’ai pas vu le film, mais je me suis délectée de quelques morceaux de sa BO.

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux comprendre ! C’est avant tout un livre de divertissement, du coup je l’ai attaqué sans attente particulière et c’est probablement pour ça que ça m’a plu 🙂 Pareil, je suis ravie de la fin ! J’avais peur que la leçon soit « si tu persistes à aller contre la volonté des gens, c’est pas grave parce que t’as raison et qu’à la fin ils seront contents quand même » hahah

      Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :