Criminal Loft

Armelle Carbonel, 2015

Résultat de recherche d'images pour "criminal loft"

Le visuel du blog est toujours en chantier, mais ce n’est pas une raison pour arrêter les chroniques ! Encore une acquisition de l’OP Bragelonne, j’ai repéré ce titre après en avoir lu la chronique un peu mitigée de ce cher Brocoli. L’idée de base m’a interpellée et le prix était plus qu’alléchant, j’ai donc plongé à mon tour dans cette atmosphère glauque à souhait.

Mais de quoi ça parle, alors ? Eh bien d’une télé-réalité américaine (du futur, mais je ne serais pas étonnée que ça débarque un jour sur nos écrans) qui réunit huit prisonniers du couloir de la mort dans un sanatorium désaffecté. A la fin de l’émission, sur la base des votes du public, le gagnant retrouvera sa liberté. Mais bien évidemment, réunir huit tueurs sans scrupules pourrait bien faire des dégâts…

Mon ressenti est finalement assez semblable à celui de Broco : le concept est très chouette, et l’exécution malheureusement un peu maladroite. Du coup, je me retrouve avec un bouquin qui se lit vite, qui est sympathique, mais qui se termine avec une certaine frustration et un goût d’inachevé… Mais on va regarder ça de plus près.

Le plus gros point fort, je l’ai déjà dit, c’est le postulat de base : huit tueurs psychopathes qui sont supposés se rendre sympathiques à l’écran pour espérer que le public votera pour eux, tout en se tirant dans les pattes en coulisse, ça annonce du beau spectacle. Je mets un deuxième point positif pour l’ambiance, qui est étouffante et pesante bien comme il faut. Le déroulement de l’histoire m’a intéressée aussi, même si le rythme est parfois surprenant.

Par contre, ce qui m’a dérangée d’emblée, c’est de me retrouver dans une narration à la première personne, dans l’esprit d’un des participants (John). Si le personnage en soi est chouette à suivre, puisqu’il est psychiatre et donc très fort pour analyser ses concurrents et manipuler les gens, ce choix de narration pose deux problèmes : on perd une partie du suspense puisqu’on se doute très fort que John survivra jusqu’à la fin du bouquin, et on n’apprend pas à connaître les autres candidats autrement qu’à travers son regard à lui. Et puisque tu te doutes que les gens vont joyeusement s’entre-tuer, c’est quand même dommage de ne pas s’inquiéter un seul instant pour le « personnage principal » et de se moquer complètement du sort des autres (laisse-moi te dire que si Dix Petits Nègres avait été écrit à la première personne, ça aurait été un vrai désastre).

Si on passe sur ce premier problème, parce qu’on peut se dire que le but d’Armelle n’était pas de faire Dix Petits Nègres et qu’on n’est pas censés vivre de près le suspense de qui va vivre ou non, d’autres petites choses m’ont malheureusement chiffonnée aussi. Déjà, on tente d’amener une ambiance mystérieuse, potentiellement paranormale, ce qui est une bonne idée vu le cadre du sanatorium, mais ça n’a pas pris du tout sur moi et ça aurait mérité d’être amené plus subtilement (et de nouveau, par la magie de la narration à la première personne, puisque John réalise très rapidement que le sanatorium n’est pas hanté, eh bien on en est convaincus aussi). Ensuite, le côté malsain de la télé-réalité reste finalement  un peu timide je trouve (mais peut-être que j’en demandais trop ! J’aurais juste apprécié d’avoir un peu plus de rebondissements prévus par l’émission au lieu de laisser les candidats en roue libre aussi souvent) et j’ai trouvé la fin un chouïa facile. Mais je suis bien consciente qu’à force de lire beaucoup de thrillers, je deviens plus difficile à satisfaire (et depuis le blog c’est encore pire, vu que j’analyse beaucoup plus mes lectures) et à surprendre.

Au final, j’ai envie de garder à l’esprit que c’est le premier roman d’Armelle (qui a l’air fort sympathique, au demeurant), et qu’il regorge de bonnes idées. Ecrire un bon roman noir, c’est diablement compliqué, puisqu’il faut jongler entre une ambiance soignée, des rebondissements inattendus et une fin cohérente et à la hauteur des espérances, si possible en évitant les deus ex machina. Je peux donc fermer un œil sur les maladresses de Criminal Loft et poser le deuxième (œil, donc) sur son second roman, qui vient de sortir et qui porte le doux nom de Majestic Murder. Un moyen pour moi de voir si la plume a mûri ou si la construction de ses histoires ne me convient simplement pas. Et d’ailleurs, on a décidé de se lancer ensemble dans l’aventure, avec mon poto le Broco, puisqu’on est dans la même démarche mi-curieuse mi-méfiante, on te donnera donc des nouvelles à quatre mains quand on aura attaqué la bestiole.

En attendant, il me reste à te proposer la musique adéquate, bien évidemment. C’est certainement la première fois que je mets du metal par ici, j’en écoute relativement peu (et en lisant c’est rarement optimal). Mais là, j’étais obligée de te proposer « Die Motherf*cker Die » du groupe Dope, en partie parce que ça colle merveilleusement à l’ambiance de Criminal Loft, et en partie parce que c’est la chanson que je mets à fond quand je suis énervée, et que je suis présentement contrariée de ne pas avoir plus apprécié ce livre. Allez, secoue tes cheveux !

 

Publicités

14 commentaires sur “Criminal Loft

Ajouter un commentaire

  1. Je me rappelle de la chronique de miss Pumpkins, et comme on est en général à peu près d’accord sur nos lectures (sauf sur les romances, mais je la soupçonne d’avoir un coeur d’artichaut), je ne m’étais pas laissée tenter pendant l’OP Bragelonne. Visiblement, j’ai bien fait, mais visiblement, le nom de l’autrice est tout de même à retenir parce qu’elle a l’air d’avoir une imagination dingue (et d’être un peu tordue, aussi ^^)

    Aimé par 1 personne

  2. Ce roman est dans ma PAL, j’ai trop hâte de le commencer 🙂 Mais c’est dommage que ton avis soit si mitigé… Je savais que la narration était interne, mais je m’étais imaginé qu’on avait le point de vue de tous les personnages… en tout cas, j’espère que la fin me plaira, parce que, d’après ce que tu en as dis, elle n’est pas fameuse !

    Aimé par 1 personne

    1. Il me faisait super envie ! Au final il est pas désagréable à lire, mais il y a certains choix que je ne comprends pas (typiquement cette narration interne) et qui ne rendent pas service à l’histoire… J’ai l’impression qu’on aurait pu aller beaucoup plus loin avec un point de départ pareil 🙂 Mais du coup je me réjouis d’avoir ton avis !

      Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :