Le musée imaginaire de Jane Austen

Nathalie Novi et Fabrice Colin, 2017

IMG_20171110_111337.jpg

Ca fait déjà quelques semaines que Lucie et moi attendions impatiemment la sortie de ce petit bijou qui réunit tout ce que j’aime : la plume de Fabrice Colin, les illustrations de Nathalie Novi et bien entendu Jane Austen, notre notre chère Jane. C’est donc avec le plus grand plaisir que je me suis plongée dans cette lecture commune et je suis absolument ravie de pouvoir te présenter ce magnifique album aujourd’hui.

Bon, première précision : j’ai parlé d’un petit bijou, mais il faut savoir que ce livre est immense. Pour te donner une idée, j’ai pris ce qui me tombait sous la main pour faire une échelle de grandeur, il s’avère que c’est un petit chocolat Cailler (bon voilà, de temps en temps il faut que je sorte quelques clichés suisses hein).

dav

Maintenant que le décor est posé, il faut que je te parle du projet en lui-même ! Le musée imaginaire de Jane Austen, c’est justement un musée fictif qui retrace son oeuvre : on a six salles consacrées chacune à un roman, la petite pause café, la boutique souvenirs, le tout guidé par Lizzy Bennet herself. L’idée est vraiment belle, entre rêve et réalité, un musée où on pourrait croiser une visiteuse à tête de fleur ou des oiseaux multicolores. Avant de continuer, je te propose d’écouter Nathalie Novi te raconter comment le livre est né :

L’association de Fabrice Colin et Nathalie Novi est pour moi une évidence : d’un côté une plume délicate, douce et mélodieuse, pleine de sensibilité, et de l’autre un trait tout aussi doux, rond, chaleureux et empli de poésie. J’aimais leurs travaux séparément, mais cette oeuvre commune m’a totalement captivée, j’ai été plongée dans une bulle, fascinée par chaque nouvelle page avec l’envie d’observer le moindre détail des illustrations et de laisser les mots résonner en moi.

img_20171110_111653-e1510316011787.jpg
Je suis restée bloquée plusieurs minutes sur cette double page, de retour sur les îles britanniques et leurs falaises étourdissantes…

Le propos du livre m’a emballée tout autant que son enveloppe. C’est un magnifique hommage à cette grande écrivaine, qui chasse les préjugés et la dépeint avec énormément d’amour et de respect.

Certains – ceux qui ne les ont pas lus – croient que les romans de Jane Austen ne sont que de jolies fables parfumées à la rose ou à la violette… Ce préjugé a parfois valu à notre Jane une réputation parfaitement injustifiée d’auteur sentimentale. En vérité, elle est l’une des plus grandes créatrices que la littérature ait jamais enfantées. Elle a inventé un monde : le monde enchanteur de ses livres d’où la mort est bannie, un univers de sombres facéties et d’illuminations joyeuses où tout, toujours, est placé sous le signe du sens.

Je n’ai pas encore lu tous les livres de Jane Austen, mais j’ai pris autant de plaisir à découvrir les salles dédiées aux romans que je connaissais déjà qu’à ceux qu’il me reste à lire. C’est un album qui peut convenir autant aux fans inconditionnels qu’à ceux qui ont des a priori sur son travail ou qui voudraient faire sa connaissance, et il n’est absolument pas nécessaire d’avoir tout lu pour apprécier ces pages (même si je me réjouis de pouvoir retourner dans les salles après avoir lu les derniers romans qui me manquent, pour comprendre encore mieux les illustrations et le texte).

img_20171110_111715.jpg
Cette image aussi va me rester longtemps…

Je ne veux pas t’en dévoiler plus pour ne pas te gâcher la surprise, mais si tu aimes Jane Austen ou si tu n’as encore jamais osé l’aborder, je te recommande vivement d’entrer dans son musée imaginaire, pour découvrir ce magnifique hommage réalisé avec le plus grand soin par deux passionnés de son travail. Sache en tout cas que Lucie et moi avons eu la même réaction en le refermant : l’envie de le rouvrir aussitôt pour le dévorer une deuxième fois.

Je l’ai dit, ce livre est immense, mais il a la taille parfaite pour que je l’expose fièrement dans ma bibliothèque, afin de toujours l’avoir sous les yeux et de pouvoir m’y replonger quand j’aurai un coup de mou. Et ma prochaine résolution, bien évidemment : rattraper mon retard dans les dernières oeuvres de Jane Austen qui manquent encore à ma collection ! Pas de suggestion musicale cette fois-ci, parce que je t’ai déjà bombardé de texte et d’images et que je veux laisser tes autres sens en paix. Mais je me rattraperai dans la prochaine chronique et j’espère que tu passeras un aussi beau moment que moi en compagnie de ce délicieux album.

 

Publicités

48 commentaires sur “Le musée imaginaire de Jane Austen

Ajouter un commentaire

  1. J’adore !!!! Le chocolat à côté du livre je n’y ai juste pas pensé mais ça m’a rappelé que j’ai dû récupérer mon livre au centre de tri parce qu’il ne rentrait pas dans ma boite aux lettres ça m’a mis la puce à l’oreille. C’est intéressant cette lecture commune parce que tu as abordé des points auxquels je n’ai pas du tout pensé, du coup quelque part on se complète 🙂 et comme toujours chronique impeccable et juste : quel plaisir de te lire !

    Aimé par 2 people

    1. Oui pareil, tu as pu aller plus dans le côté technique parce que tu es plus familière de l’oeuvre de Jane Austen que moi, c’est super intéressant de comparer les regards je trouve 🙂 Trop trop contente qu’on ait été aussi enthousiastes les deux ! ❤

      Aimé par 2 people

  2. J’ai terriblement envie de le lire, j’aime beaucoup me plonger dans les images, et si je devais m’acheter des albums je prendrais ceux de Rebecca D’autremer aussi, magnifique illustratrice au talent somptueux. Mais celui là il m’a l’air tout aussi beau et poétique.

    Aimé par 1 personne

          1. Euh… là, comme ça… la suite de Sandman, peut-être les trois romans illustrés de Jane Austen chez Omnibus (mais j’aimerais bien voir le style des dessins avant quand même), la version illustrée de American Gods… Et sûrement plein d’autres, mais avec ma mémoire de poisson rouge… désolée… ^^

            Aimé par 1 personne

  3. Waouh!!! Merci beaucoup pour cet article, je n’en avais absolument pas entendu parler! J’aime beaucoup les illustrations de Natalie Novi et les romans de Jane Austen, je les relis quand j’ai une panne de lecture, j’en sors sans problème! Cela a l’air magnifique en tout cas!

    Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :