Ca / It

Résultat de recherche d'images pour "it stephen king book"

Stephen King, 1986

Elle est enfin là, cette chronique ! Après deux semaines d’immersion dans ce thriller horrifique de près de 1400 pages, je suis ravie de pouvoir enfin te le présenter et te parler de mon ressenti. Il s’agissait d’une lecture commune, avec ma très chère Ambroisie, et on a réussi l’exploit de le terminer en même temps, ce qui était très chouette pour en discuter à chaud.

Ce livre se divise principalement en deux époques : l’été 1958, où sept enfants de la petite ville de Derry vont affronter pour la première fois une entité profondément maléfique  (Ca) qui semble s’infiltrer dans toute la ville (majoritairement sous la forme d’un clown) et répandre les drames et les catastrophes, et l’année 1984-1985 qui marque le retour de Ca à Derry, ce qui réunit une seconde fois les héros devenus grands pour tenter de tuer ce monstre définitivement. (Je précise que ce résumé ne contient pas vraiment de spoil, parce que les époques sont entremêlées dans le bouquin et que la lecture n’est pas chronologique.)

Le premier point qui peut impressionner, c’est sa TAILLE. Si Ambroisie avait la chance d’avoir la version française en deux tomes, ma version anglaise de poche ne m’a pas fait de cadeau.

IMG_20170414_125913
Admire la photo de qualité ! (Désolée, hein, je viens de le prêter plus loin alors je peux pas rattraper le coup)

Mais ne te laisse pas intimider ! Après tout, c’est Stephen King qui est aux commandes, rappelons-le, et je peux te dire qu’il sait ce qu’il fait.

[Petite note en passant : à mes chers amis un peu boulets qui se sont ouvertement moqués de moi l’autre soir parce que je prononçais Steven King, sachez que Wikipédia me donne raison, si vous avez besoin de ça pour vous convaincre. Alors je ne vous demande pas d’arrêter de dire Steffen, ça ne me pose aucun problème, par contre arrêtez de me prendre pour une bille ! Des bisous]

Le second point qui me faisait appréhender un peu cette lecture, c’est son côté horrifique, justement. Je ne regarde quasiment jamais de film d’horreur, ce n’est pas franchement un plaisir (le seul que j’accepte c’est Mirrors, parce qu’il fonctionne presque uniquement sur les sursauts et que maintenant je sais quand ils vont arriver, du coup c’est une promenade de santé de le voir (sauf la scène de la baignoire, que je n’ai jamais osé regarder) et si je me retrouve avec des gens qui ont vraiment envie de voir un film d’horreur (c’est pas souvent, heureusement), je le propose tout à fait innocemment) et je me souviens que je flippais bien en lisant L’épouvanteur quand j’avais une douzaine d’années (ma technique c’était de fredonner à haute voix dans les passages stressants). En gros, faire des nuits blanches et des cauchemars pendant une semaine ça m’attire pas tellement sur le principe. Mais bon, si je veux découvrir Stephen King, je suis bien obligée de passer par ses histoires d’horreur, alors j’ai fini par me lancer.

Et finalement, eh bien ça va ! Je ne sais pas si c’est le fait de l’avoir lu en anglais, le fait que j’arrive globalement plutôt bien à ne pas m’imaginer les choses avec trop de détails quand ça m’arrange (si je l’avais lu gamine, j’aurais vraiment imaginé le clown débarquer dans ma chambre et se pencher au-dessus de mon lit, faut pas s’étonner que je dorme mal après. Maintenant j’arrive à bloquer ce genre de pensées assez vite, c’est plutôt pratique) ou si ce n’est pas un livre aussi horrible que je le pensais, mais je dors très bien et je n’ai pas dû planquer mon livre dans le congélo (ceux qui n’ont pas la référence Friends doivent se poser des questions).

Non, finalement, c’est un livre qui se base beaucoup sur l’ambiance. Du coup, les 1400 pages deviennent parfaitement justifiées ! Comme dans Under the dome, King prend le temps d’installer son décor. Mais ce n’est pas lent pour autant, je ne parle pas de dizaines de pages de description du paysage. Il prend le temps d’amener ses personnages, de les faire vivre, de les rendre crédibles, de les voir évoluer, et c’est absolument passionnant. J’ai particulièrement aimé le fait qu’il choisisse des enfants comme personnages principaux, sans en faire de la littérature jeunesse (c’est plutôt rare, quand on y pense !). Ca permet de faire passer beaucoup d’idées sur l’enfance, la facilité de croire ce qu’on voit même si ça sort de notre logique (puisque les enfants découvrent le monde, ils sont donc bien plus capables que les adultes d’accepter des phénomènes surnaturels), le fossé de compréhension entre enfants et adultes (vraiment bien traité aussi, d’ailleurs. Ce ne sont pas des ados, on n’a donc pas l’éternel refrain du « les adultes comprennent rien, on est trop incompris, blabla », c’est plus une impression que personne ne s’inquiète de l’agissement des enfants, et personne ne les considère comme des êtres humains à part entière avant qu’ils atteignent l’âge adulte. Je synthétise un peu trop, mais dans le bouquin c’est très bien illustré).

J’ai tellement de choses à dire sur ce livre, et en même temps j’ai tellement envie de t’en dévoiler le moins possible. Pour rester en surface, je me contenterai donc de dire que le personnage de Ca est absolument fascinant. On pourrait penser qu’une partie du suspense passe à la trappe puisqu’on sait dès le début que les enfants de 1958 vont s’en sortir (puisqu’ils reviennent dans la ville vingt-sept ans plus tard), mais une grande partie du mystère et de ce qui nous tient en haleine tourne autour de Ca : on veut comprendre d’où ça vient, qu’est-ce que c’est, et comment le battre. Et les réponses, tu les auras, je te le promets !

Le chassé-croisé entre les deux époques est aussi parfaitement maîtrisé : dans la première partie du livre, elles sont séparées dans des sections bien précises, ce qui nous permet de ne pas nous perdre et d’ancrer les personnages dans la bonne période sans problème. A la fin, quand le déroulement des événements est bien clair, tout s’accélère et les deux phases d’affrontement avec Ca (celle de 1958 et celle de 1985) se dévoilent simultanément. Et c’est une expérience de lecture fantastique, chaque petit chapitre change d’époque, et la dernière phrase d’un chapitre s’arrête au milieu pour reprendre au début du chapitre suivant dans l’autre époque. C’est peut-être un peu obscur à expliquer, mais le résultat c’est qu’on n’arrive plus à lâcher le livre et qu’on a les deux films à la fois dans la tête, pour un suspense décuplé jusqu’au grand final.

Tu l’auras compris, j’ai dévoré ces 1400 pages. J’ai aimé suivre ces personnages de l’enfance à l’âge adulte, j’ai adoré la subtilité avec laquelle Ca s’immisce dans l’histoire et dans l’esprit des gens, j’ai stressé, j’ai grincé des dents pendant certaines scènes un peu plus glauques, j’ai voyagé dans cette Amérique des années 60 avec son lot de racisme et d’antisémitisme et j’ai refermé ce livre avec regret (et juste un poil de soulagement de ne plus devoir le trimballer partout).

Pour le petit point film : tu le sais peut-être déjà, une nouvelle adaptation de Ca va sortir cette année au cinéma. D’après la bande-annonce, ça me semble plutôt fidèle, et le fait qu’ils pensent à le faire en deux parties laisse espérer qu’ils ne coupent pas trop dans l’histoire. Si j’ai bien compris, ce film-là ne se concentrera que sur le point de vue des enfants, et le prochain devrait être tourné du point de vue des adultes, vingt-sept ans plus tard donc (avec possibilité de découper ensuite les deux films pour recréer l’ordre du bouquin, d’après les rumeurs). J’attends de voir !

J’ai aussi jeté un oeil à la première version de 1990 et je dois dire que j’ai été bien déçue : les effets spéciaux ont vieilli, c’est indéniable, et de GROSSES libertés scénaristiques ont été prises pour faire rentrer le tout dans un format de film. Je comprends bien la contrainte de la durée, mais ça a tellement simplifié l’histoire que j’ai été franchement frustrée (j’étais surtout curieuse de voir comment ils s’en sortiraient avec le combat final, eh bien je suis DÉPITÉE. Comprendra qui a lu le livre). Après, c’est un film à remettre dans son année de sortie et je sais qu’il a marqué toute une génération, je ne dis pas du tout qu’il est mauvais ! Mais je le découvre probablement trop tard, et les gros écarts avec l’histoire de base me contrarient bien trop pour l’apprécier. Je suis vraiment curieuse de voir ce que le nouveau film va proposer en tout cas (pour l’anecdote, il sort vingt-sept ans après le premier ! Héhé).

Bon, j’ai beaucoup trop parlé (et il resterait encore tellement à dire, si je n’avais pas peur de te spoiler), il est temps que je m’arrête. Mais pas sans une musique ! Tu risques d’être surpris par mon choix du jour, il faut que j’explique. J’étais en train de lire un passage particulièrement stressant (à base de Patrick et d’un frigo, tu situes ?) et en refermant le livre j’ai réalisé que j’étais en train de chanter Wake me up before you go-go depuis dix bonnes minutes dans ma tête. Ca m’a fait bien rire, et je pense que c’est une excellente technique de mon subconscient pour que je continue à dormir la nuit. Du coup je te donne du Wham!, parce que ça rend heureux, tout en grinçant un peu des dents parce que je viens de voir que cette chanson est sortie en 1984 (bonjour, hasard ?).

Publicités

47 commentaires sur “Ca / It

Ajouter un commentaire

  1. J’ai visionné une vidéo d’une booktubeuse Lemon June et elle parlait tellement bien qu’elle m’a donné envie de me replonger dans King! Et maintenant ta chronique en rajoute une belle couche! J’adorais​ cet auteur quand j’étais plus jeune et ce Ça manque à ma culture! Et comme toi, c’est le côté horreur qui me poussait à le mettre de côte.

    Merci!

    J'aime

  2. Mais Patrick il est gentil ! La scène du frigo m’a totalement fasciné, Ca me fascine aussi parce que c’est rare de croiser des personnages aussi malveillant, de toute façon tout ce qui est réécriture u diable et de l’enfer je prends ! J’essaie de ne pas trop tarder à faire ma chronique aussi !

    J'aime

  3. Le seul Stephen King que j’ai lu est La ligne verte (que j’ai beaucoup aimé). Si j’ai l’occasion je pense en lire à l’avenir car c’est un grand auteur. Même si je suis une grande trouillarde et que l’horreur n’est pas mon truc ^^’

    J'aime

    1. J’ai vu le film de la Ligne Verte, mais j’ai pas encore lu le livre ! Je pense tous les prendre petit à petit de toute façon 🙂
      Si tu ne veux pas aller dans l’horreur tout de suite, je te conseille vivement Dôme ! ça reste mon préféré pour l’instant (en même temps, j’en ai lu trois) et il est plus dans le suspense que dans l’horreur, avec toute une société qui doit s’adapter à une nouvelle situation 🙂

      Aimé par 1 personne

        1. Je te renvoie à ma chronique si tu veux en savoir plus, mais la série n’a RIEN A VOIR du tout avec les bouquins (ça me désole, j’aurais adoré voir les images de la vraie histoire…). En tout cas j’ai hâte d’avoir ton avis 🙂

          Aimé par 1 personne

  4. Excellente chronique et ta chanson de fin m’a bien fait rire 😀
    J’avoue que j’avais beaucoup aimé le point de vue des enfants, beaucoup moins les chapitres adultes que je trouve un poil longuets. Mais bon ça reste du stephen king de la grande époque !

    J'aime

    1. J’étais obligée de mettre cette chanson 😉
      Ah c’est vrai ? Moi j’aimais bien justement cette deuxième narration, j’ai adoré les voir redevenir des gosses dans leurs interactions et j’avais plus de suspense pour les adultes vu qu’on savait déjà que les enfants avaient survécu 🙂 Après vu le nombre de pages, on peut pas te reprocher d’avoir ressenti quelques longueurs 😉 Ca reste un style qui lui est propre, il se gêne pas de prendre son temps !

      J'aime

  5. Je suis une graaandeee fan de Stephen King (que je prononce Steven/Steffen selon l’humeur, je suis pas difficile) et celui-ci est mon préféré (avec le Fléau) ! J’avais relu le Fléau l’année dernière, je sens que je ne vais pas tarder à me refaire celui-là !
    Bravo pour cette belle chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, ici tu as le droit de prononcer comme tu veux ! 😉
      Je découvre petit à petit son univers et je suis déjà en train de virer fan hystérique, ça promet ! Le Fléau est déjà dans ma pile (la même édition, et la même taille, du coup je me réjouis haha)
      Personnellement je garde une petite préférence pour Dôme, mais c’est peut-être parce que c’était le premier ! En tout cas j’ai adoré celui-ci, je crois que ça se sent un peu 🙂
      Merci à toi ! 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Je pense qu’on a toujours une préférence pour son premier (moi c’était Shining à 13 ans, j’en ai tremblé sous ma couette pendant des semaines…) Et bienvenue au club des fans hystériques, je ne peux qu’approuver ! (la meuf complètement tarée qui a TOUS les bouquins, donc certains en plusieurs éditions -_-)

        Aimé par 1 personne

        1. Haha j’ai déjà bien stressé avec le film (que la prof de français a eu la bonne idée de montrer en classe quand j’avais 15 ans, bonne ambiance) et si j’ai bien compris le roman est encore bien différent, donc je me réjouis de le lire 🙂
          Ooooh mais moi aussi je veux tous les bouquins ! Ca doit faire pas loin d’une bibliothèque entière, non ? x)

          J'aime

    1. Je peux comprendre ! J’aime tellement les pavés que pour moi c’est tout l’inverse, ça m’attire l’oeil immédiatement 🙂 si tu veux du plus court, j’ai beaucoup aimé Misery ! (la fille qui joue les connaisseuses alors qu’elle en a lu 3 hehe)

      J'aime

  6. En ce moment je suis en train de lire mon premier Stephen King : Carrie. j’avoue que j’appréhendais un peu le côté horreur mais ça passe (heureusement parce que j’aimerais éviter de mettre mon ordi dans mon congélo). J’aime beaucoup son style et j’aimerais continuer ma découverte de cette auteur. Je suis pas fan des films d’horreur, pourtant ta chronique me donne vraiment envie de le lire … Du coup j’hésite

    Aimé par 1 personne

    1. Haha ! C’est clair que du coup, lire sur ton ordi ça peut virer au drame x)
      Comme je le disais plus haut, si tu veux un très chouette livre pas horrifique, je te conseille vivement Dôme (rien à voir avec la série si ça peut te rassurer) ! Mais je ne regarde jamais de film d’horreur et j’ai vraiment bien vécu ce bouquin, si ça peut te rassurer 😀

      Aimé par 1 personne

  7. Je n’en ai lu que deux : Shining et Rose Madder, quand j’étais beaucoup trop jeune (dix ans, temps de l’innocence) et ils m’ont clairement et irrémédiablement traumatisé. Ceci étant dit, désormais je suis grande et je me biberonne aux films d’horreur, donc j’attends le film de 2017 avec impatience et vu que je suis en train de lire une daube infâme (dont je ne vois pas le bout)(j’aurais mieux fait de me péter une jambe le jour où je l’ai acheté), ptêtre que je peux échanger un pavé nul contre un pavé mieux (cette phrase est trop longue)(et grammaticalement bancale mais hé, je me réveille).

    P.S. : Par contre, Steven, c’est trop ridicule, je peux pas 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Ah c’est pas à mettre entre de jeunes mains, on est d’accord !
      Je suis curieuse, c’est quoi cette daube infâme ? 😀
      Il me fait sacrément envie ce film, même si je reste convaincue que je ne suis pas devenue ultra courageuse du jour au lendemain et que c’est juste ma censure mentale qui me permet d’apprécier les livres d’horreur, mais je me dis que comme je connais l’histoire ça pourrait passer… (depuis quand c’est l’histoire qui fait peur dans les films d’horreur ? Oui c’est un argument nul, mais j’essaie de me convaincre que je suis capable de le voir parce qu’en vrai j’ai vraiment envie)
      Haha je te comprends ! j’ai aussi dit longtemps Steffen, ça a été très dur de réaliser que les anglais disaient autrement, et encore plus dur de s’habituer ^^

      Aimé par 1 personne

  8. Alors, j’ai revu le film il y a quelques mois de ça, en me disant, c’est bon, je suis grande (non pas vieille hin hin hin), je n’aurai pas peur… non mais sérieux!! c’est tout pourri et pourtant, j’ai quand-même flippé!!!
    Sinon, ma soeur m’avait offert le coffret où l’histoire était partagée en 3 tomes, je n’ai jamais osé la lire et le coffret est (toujours) tourné de telle sorte sur mon étagère que je ne vois pas les illustrations, et les livres inside, sont aussi dans le mauvais sens pour que je ne vois pas le clown! LOL
    Mais du coup, tu me donnes envie de le lire!! Ceci dit, vu l’épaisseur des livres, même si c’est écrit tout petit, ce ne doit pas être une intégrale!

    Aimé par 1 personne

    1. Haha ! Bon s’il t’a fait peur quand tu étais plus jeune, c’est pas étonnant que ça fasse remonter du stress 😉 Vu que je le voyais pour la première fois, j’ai vraiment trouvé ça hyyyper cheap 😛 (j’hésitais entre rire et pleurer pour le combat final haha)
      Le coffret « j’ai lu » ? Les couvertures me font penser à des Chair de Poule, c’est perturbant x) Mais ça a l’air d’être l’intégrale 🙂
      Si tu le tentes je veux ton avis !

      Aimé par 1 personne

  9. Coucou ma chère Coline ! Un article très détaillé concernant un livre que je n’ai jamais eu l’occasion de lire. Par contre, j’avais vu Ça sous forme de film. C’était pas mal avec une espèce de clown un peu bizarre qui effrayait une bande d’enfants. Par contre j’ai lu à peu près tout du grand Stephen King : le dernier en date : désolation. Juste génial ce livre que je recommande d’ailleurs. Sinon, bravo d’avoir pu lire ce gros pavé car il est sacrément gros…mais il ressemble aussi au livre de poche Désolation. Merci encore pour ce partage. J’aime beaucoup ton style…tu es très amusante et pas commune. Pleins de bisous pour toi.😚☺

    Aimé par 1 personne

  10. Superbe article!! J’adore tes mises au point en sus de la musique choisie!
    La critique est tout simplement prenante, et je suis à 2 doigts de changer d’avis concernant It. C’est pour dire… enfin tu ne le sais pas, mais je suis la spécialiste des cauchemars suite à des lectures ou des films (je ne regarde alien que s’il fait jour).

    Merci!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! Vu le soin que tu mets dans tes propres chroniques, je mesure la valeur de ces compliments 🙂
      Haha ! Ambroisie l’a vécu comme moi, elle n’a pas fait de cauchemar il me semble 😉 peut-être qu’à deux on arrive à te convaincre d’essayer !

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, j’ai de mauvais souvenir avec KIng. Notamment Cujo, le film. J’étais trop jeune et il m’a proprement effrayée. Depuis, tout ce qui est angoisse horreur m’impressionne littéralement.
        Mais, je n’écarte pas It suite à ta critique (une de tes plus percutantes à mon goût).

        Aimé par 1 personne

        1. Les seuls films que j’ai vus tirés d’histoires de King, c’était Shining en classe (traumatisant) et La Chambre 1408 (que je gère pas trop mal, mais je bondis inévitablement à deux-trois moments). Mais je crois vraiment que je gère mieux le stress en lisant, y a pas de musique d’ambiance angoissante ou de sursaut possible, c’est déjà ça !

          Aimé par 1 personne

  11. Dôme, Le Fléau sont deux livres ultra-prenants mais tellement angoissants en même temps ! Stephen King est vraiment un grand auteur il maîtrise le genre horreur/psychologie sur le bout des doigts. Mais avec La ligne verte il a aussi montré qu’il est un grand humaniste. Incontestablement, c’est un écrivain qui aime faire travailler nos émotions !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai hâte de lire le fléau ! Et je suis bien d’accord avec toi. C’est un excellent conteur, il peut s’adapter à des styles bien différents avec toujours son talent de narrateur 🙂

      J'aime

  12. Brrrr ! Rien que de voir la couverture j’en ai des frissons.
    Malheureusement je ne pense pas avoir le coeur assez accroché pour le lire. J’ai déjà fais un effort à regarder la bande annonce du nouveau film (j’ai pas fais ma fière le soir XD). Mais je tenterai peut-être un jour…qui sait. J’aime bien me faire flipper. Mais je le lirai en journée hein, SI JE LE LIS. Pas la nuit, ooooh non…

    Aimé par 1 personne

  13. Je me souviens avoir lu ce roman il y a prêt de 20 ans ! et même si je ne me souviens plus très bien de l’histoire, ce n’était déjà pas mon préféré à ce moment là et je n’envisage pas de le relire.
    Quand au film, moi qui suis fan des films tirés de ses livres, je ne suis pas sûre de le regarder non plus.

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux comprendre, il a quelques longueurs ! Mais je suis complètement rentrée dans l’ambiance 🙂
      Le nouveau film promet de belles choses je trouve ! Le fait de le faire en deux parties permet probablement de mieux coller au livre, après ça reste un film d’horreur alors je ne suis pas sûre d’avoir le courage de le voir au cinéma 😉

      J'aime

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :